Tout déplier Tout replier

 

Iris Clert : l ’Artventure

 

Iris Clert, une galeriste de génie.

Ce livre passionnant se lit d’une seule traite.

Poussée par son compatriote Takis, (elle était grecque), a ouvrir une galerie d’art contemporain à Paris,

elle exposera des artistes tels que Klein, Tinguely, Arman ou Chaissac.

Elle a transformé chacune de ces trois cents expositions en évènement :

. "Micro-salon en 1957, avec cent treize artistes exposés dans sa geleire de 15 m2,

. exposition du "Vide" d’Yves Klein,

. exposition du "Plein" avec Arman etc ..

des moments qui font partie intégrante de l’ Histoire de l’art de la seconde moitié du XXè siècle.

Comme Denis René, elle regrettera la frilosité des français au sujet de l’ art contemporain. Elle écrira :

"Savez-vous, que depuis 1956, date à laquelle j’ai ouvert ma petite galerie, rue des Beaux-Arts, je vous ai offert des Klein à pour 300 Fr, des Tinguely pour 600 Fr, ... etc

Qui a acheté toutes ces oeuvres ?

Les américains, les belges, les allemands, les suédois, les Italiens, mais, vous français, vous n’achetez que des cotés en bourse. Rappelez-vous la débâcle des fonds russes. C’est ce qui vous attend.

Mais que diable faut-il faire pour que vous compreniez enfin !" 1968.

Elle décédera en 1986, (presque) tous ses "poulains" étant devenus célèbres.

Iris Clert

.

.

.

Michel Déon (de l’ Académie française) a écrit d’elle :

"Iris Clert est une sorcière de l’ Art. Elle a tout pressenti, tout vu, tout vendu et tout gaspillé joyeusement.

On ne peut pas rêver plus généreux et plus fou.

Beaucoup grâce à elle, l’art de demain est devenu l’art d’aujourd’hui."

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter