Tout déplier Tout replier

 

Mécénat et .... avantage fiscal

 

 

Lu dans le Journal des Arts - mai 2012

" La ministre devrait s’atteler en priorité à la préparation du budget 2013, tout en s’efforçant d’obtenir un arbitrage favorable face à Bercy qui souhaiterait diminuer l’avantage fiscal lié au mécénat d’entreprise"

  • -*-*

Article de Jean-Christophe Castelain

On peut lire également dans ce même journal, sous la même plume :

" Bercy revient régulièrment à la charge pour rogner les réductions d’impôt au titre du mécénat dont bénéficient les entreprises.

Un manque à gagner pour les caisses de l’ Etat d’environ :

410 millions d’euros, soit 1% de l’impôt sur les sociétés en 2011.

C’est de nouveau le cas à l’approche du collectif budgétaire que doit présenter le gouvernement en juillet prochain, à la recherche de 10 milliards de recettes suppémentaires.

Le bras de fer est donc engagé avec la ministre de la Culture, qui après ses premières déclarations hasardeuses sur le mécénat Wendel au Centre Pompidou Metz, a bien compris la nécessité de maintenir cet avantage fiscal.

Elle doit aussi montrer aux acteurs culturels, un mois après son arrivée rue de Valois - où il faut bien le dire il ne s’est pas passé grand-chose - qu’elle sait les défendre. Elle dispose pour cela de soutiens qui n’ont pas manqué de se manifester. Il faudra bien cependant un jour mettre les choses à plat pour débattre du sujet en toute connaissance de cause. Selon les données du Palmarès 2012 que nous publions dans cette édition, les musées (hors château de Versailles) ont reçu en2011, 57 millions d’euros sous la forme de mécénat. Or près de 80% de cette somme est allée aux quatre grands musées parisiens. Le mécénat est donc d’abord un enjeu pour ceux-là. Il faudra bien aussi appeler un chat un chat. Ce que l’on appelle du mécénat est bien souvent du sponsoring.

De tout temps les commerçants et entreprises ont donné de l’argent aux manifestaitons sportives ou culturelles en échange de leur logo sur les affiches, sans demander de réductions d’impôts.

A en croire les chiffres de l’ Association pour le Développement du Mécénat Industriel et CommerciAL (ADMICAL), et de Bercy, seuls 700 millions d’euros sur les 2 milliards de mécénat annoncés par l’ ADMICAL ont fait l’objet d’un avantage fiscal. De fait, donner de l’argent pour une exposition relève plus du sponsoring que du mécénat.

Encourager le mécénat de compétence, celui des PME ou le financement des trésors nationaux : voilà la voie à suivre."

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter