Tout déplier Tout replier

 

Juin 2011 : Bernar Venet
à partir du 1er juin et pendant tout l’été.

 
Versailles

Article (partiellement reproduit) de

Valérie Duponchelle

pour le Figaro WE

Le 1er juin, la statue équestre de Louis XIV recevra un électrochoc contemporain :

Le Roi-Soleil (sa statue équestre, qui date de l’époque où le Roi Louis XVIII, voulait faire de Versailles, un musée de l’Histoire de France) passera l’été sous la double arche dessinée par l’artiste français Bernar Venet.

Il a cogité, " à la demande du président Jean-Jacques Aillagon, pour trouver "le geste sculptural" à la mesure de Versailles, de sa splendeur architecturale et de son public.

Il autofinance à 80% un projet chiffré à 2,5 millions d’euros (en attendant la signature des mécènes pressentis)

Cette première des 7 sculptures promises autour du château s’appelle laconiquement 85,8° Arc x 16 , comme le veut le lexique de l’artiste.

" Quand le président Aillagon m’a convié à Versailles, j’ai imaginé le coucher du soleil sur l’acier corten patiné, "weathered" disent mieux les Anglais. Un clin d’oeil modeste aux boiseries dorées des grands appartements".

Des grues de 300 tonnes seront nécessaires au montage.

Une difficulté technique colossagle :

"Ma première idée était côté jardin. Elle s’est révélée d’une difficulté technique colossale : il fallait une sous-structure de près de 10 tonnes d’acier pour faire tenir ma sculpture de 55 tonnes sur un sole meuble, reposant sur d’anciens marécages.

Une prouesse, même pour le cabinet Greisch qui a fait les calculs du viaduc de Millau, le plus important d’ Europe".

La seule colline étant celle du château royal qui domine tout le parc, très plat, l’artiste s’est donc rapproché du roi, très exatement à 35 mètres derrière la statue équestre qui trône sur la place d’Armes.

"Vu de la ville, le double arc encadre la perspective de l’édifice.

Vu du château, il redessine la sage ville si paisible", souligne Venet.

Pour supporter le poids des deux arcs (60 tonnes, haut de 22 mètres, trois fois la hauteur du Roi) : un jeu de longues poutrelles parallèles au sol. Pas besoin d’opérer un dépavage comme pour le Carosse violet de Xavier Veilhan.

Les premiers éléments d’acier arriveront, dissociés, de Liège par camions à la mi-mai.

Le Meccano commencera alors.

L’oeuvre restera en place jusqu’au 1er novembre."

Un presse-book sur l’oeuvre et la carrière de Bernar Venet sera disponible, pendant les permanences

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter