Tout déplier Tout replier

 

La coupole de la Coupole

 

Au coeur de ce qui a fait la renommée de la Coupole, les pilastres peints des piliers qui célèbrent la femme, la nature, la musique, la danse, la création et la folie nocturne.

la Coupole Au centre précis de La Coupole, une coupole justement, demeurée vierge de toute intervention picturale. Combler le manque, emplir le vide, enrichir le patrimoine : la décision est prise à l’heure même du 80 ème anniversaire de La Coupole. Egalement perpétuer la tradition, opérer le lien avec l’existant, signifier la densité du lieu, respecter sa nature et sa spécificité historique et culturelle.

Carole Aux tous débuts des années 1980, un seul pilastre, étrangement, est resté exempt de toute intervention picturale. C’est

Ricardo Mosner,

argentin de Paris, "porteno" de La Coupole, qui se charge de le mettre en peinture et en musique en une sorte d’hommage au dancing et au tango dont l’orchestre Bachicha, que Carlos Gardel passait saluer à chacun de ses passages à Paris, était le pilier.

Mosner sera le lien, l’un des quatre artistes conviés à exercer leur talent sur la coupole de La Coupole.

Fouad

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter