» VENISE - La Biennale » Venise - les conséquences néfastes du tourisme de masse
 
Tout déplier Tout replier

 

Venise - les conséquences néfastes du tourisme de masse

 

*

Lu dans la presse

* Le 15 juillet 2016, l’ UNESCO a menacé Venise de mettre la ville sur la listes des sites en péril.

*

Directrice générale de l’ UNESCO : Irina Bokova a reçu le maire de Venise, Luigi Brugnaro, (un entrepreneur sans étiquette politique) venu lui présenter des pistes de sauvegarde pour sa ville.

Il y a urgence, tous les experts dénoncent les effets catastrophiques du tourisme de masse sur la cité des Doges, mais aussi sur la forme : l’ Italie avait en effet jusqu’au 1er févier pour contrer le rappel à l’ordre du comité du patrimoine de l’ Unesco.

Son "Pacte pour Venise" prévoit :

457 millions de euros d’investissement au cours des quatre prochaines années.

Le chiffre , faramineux, comprend la restauration de la lagune ou du palais des Doges, ainsi qu’un projet de travaux d’infrastructures nécessaires pour faire dévier les paquebots de croisière de plus de 40.000 tonnes qui passent sur la Giudecca, à la lisière de la place San Marco, ébranlant au passage les palais sur pilotis.

La fréquentation à outrance de la cité des Doges a pris des proportions alarmantes.

Selon la ville, 25 millions de personnes se rendraient chaque année à Venise, dont l’immense majorité pour quelques heures seulement.

Les grands paquebots de croisière déversent chaque année 1,5 million de passagers.

Outre l’usure du patrimoine et des palais, l’assaut de la foule engendre l’apparition d’une multitude de boutiques à la sauvette, faisant fuir les commerces de bouche au profit de la restauration rapide.

La gestion du ramassage des déchets, déjà très onéreuse puisque la collecte se fait à la main, est devenue dantesque.

Une limitation des entrées dans la ville finira pas être envisagée.

En quarante ans, Venise s’est vidée de ses habitants (56.000 aujourd’hui, 174.000 en 1951)

A suivre

D’après un article de Claire Bommelaer

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter