» Livres à lire - Prix littéraires » Saint Louis et les juifs - Editions du Patrimoine
 
Tout déplier Tout replier

 

Saint Louis et les juifs - Editions du Patrimoine

 

Suite à un excellent colloque au Musée d’art et d’histoire du Judaïsme en 2015

* St Louis et les Juifs

*

Saint Louis et les juifs

Politique et idéologie sous le règne de Louis IX

*

Louis IX de France est l’archétype du roi sage et le modèle du roi pieux, acquéreur de la Sainte Epine, mourut à Tunis pendant la huitième croisade.

Pour l’ Eglise, qui le canonise en 1297, c’est un saint. Pourtant, en raison de ses ordonnances contre l’usure, de ses mesures pour imposer aux juifs le port de la rouelle, des autodafés qu’il ordonne, et notamment du "brûlement de vingt-quatre charretées" de manuscrits rabbiniques à Paris, il est considéré par les historiens du judaïsme comme étant le plus antijuif des Capétiens.

*

Seize spécialistes français et étrangers de l’histoire politique, culturelle, économique et sociale du Moyen Age réexaminent son règne afin de saisir toute la complexité de sa politique en direction des juifs et de faire la part de l’idéologie et du pragmatisme dans la politique royale.

Paul Salmona est directeur du Musée d’art et d’histire du Judaïsme

Juliette Sibon est maître de conférences en histoire du Moyen Age à Albi et directrice de la Nouvelle Gallia judaica.

www.monuments-nationaux.fr

*

Pour résumer rapidement :

Il ressort de ce colloque, que Saint Louis n’a rien contre les juifs.

Il a besoin d’ argent pour financer

- ses croisades en Terre sainte,

- ses constructions religieuses (La saint Chapelle) et

- ses achats de reliques.

Il prend l’argent où il se trouve : dans la poche des juifs.

Ils sont taxés deux fois :

. une première fois en tant que citoyens des communes,

. une seconde fois en tant qu’ "usuriers".

Mais c’était une profession interdite - en principe - aux Chrétiens ; les juifs pouvaient l’exercer ...

L’usure était un mal nécessaire. Tous les "dirigeants" de cette époque avaient d’énormes besoins d’argent ...

*

Les véritables ennuis viendront plus tard, sous le règne de son petit-fils Philippe le Bel.

*

 

Fichier JPG - 25.1 ko
 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter