» Châteaux de Versailles, Fontainebleau, Chenonceaux, Chantilly » Jean-Michel Othoniel à Versailles
 
Tout déplier Tout replier

 

Jean-Michel Othoniel à Versailles

 

*

A partir de septembre, Versailles fêtera au bosquet du Théâtre d’eau le projet conçu par Jean-Michel Othoniel et le paysagiste Louis Benech.

Othoniel

*

Jean-Pierre Othoniel a dit de ce projet :

"Je le sais. Il s’agit du projet de ma vie !"

*

Lancé en 2011 par Jean-Jacques Aillagon président de l’établissement public versaillais, le concours entendait redonner vie et forme au bosquet du Théâtre d’eau, en souffrance depuis les tempêtes dévastatrices de 1990 puis de 1999.

Quelques cent quarante candidats internationaux soumirent leurs propositions, tantôt extravagantes, tantôt timides, à un jury compétent, présidé par Catherine Pégard, qui retint in fine un paysagiste et un sculpteur..

*

Perles

Vue de l’atelier de Jean-Michel Othoniel à Paris, avec les maquettes préparatoires pour le projet du bosquet.

*

La flore et la faune, le vert et le verre. Comme en leur temps, André Le Nôtre et Charles le Brun.

*

Le proje t, trois sculptures-fontaines disposées sur les miroirs d’eau du bosquet, est ainsi élaboré en "sur-oeuvre" ce qui garantit sa réversibilité ainsi qu’une orthodoxie scientifique, celle que Louis Benech pressentit lorsqu’il exprima au sculpteur son voeu de collaborer avec lui :

"en effet, lui comme moi ne sommes pas des artistes de la fracture ."

Othoniel consulta deux ouvrages susceptibles d’éclairer son intervention

- Manièrede montrer les jardins de Versailles, rédigé par Louis XIV en 1689 et amplement réédité, puis

- L’ art de décrire la danse par caractères, figures et signes démonstratifs (1701) par Raoul-Auger Feuillet qu’il destina au roi afin qu’il mémorisât les pas des nombreuses danses de cour.

*

Si le premier opus lui révéla la dimension éminemment politique des jardins versaillais, conçus comme des fabriques de pouvoir, comme des artifices diplomatiques, comme des instruments destinés à toujours "mener le jeu" et à "faire danser les rivaux étrangers", le second, ont il découvrit fortuitement l’édition originale lors de sa résidence au Isabella Stewart Gardner Museum à Boston*, trahissait l’importance capitale de la danse, tout à la fois voluptueuse et stratégique, manière de s’approprier l’espace et de l’habiter avec un corps en majesté.

*

Une symphonie de perles

1751 perles que solidarisent 52 structures métalliques.

Le tout , en verre et or, chaque perle emprisonnant une feuille de ce métal solaire.

Ajoutons à cela, la vue des jets et le bruit de l’eau, toute cette synesthésie que les fontainiers de Versailles, sauront affiner et ajuster - n’en doutons pas - dans ce bosquet destiné à être ouvert toute l’année.

*

Le projet est financé par le photographe coréen : AHAE !

Un grand merci !

*

Louis Benech est le paysagiste qui a réaménagé le Jardin des Tuileries en 1990.

*

On serait curieux de savoir comment ce document - si précieux pour Versailles - se trouve désormais en possession du musée Isabella Stewart Gardner de Boston ...

Musée que j’ai visité lors de mon premier voyage aux Etats-Unis en 1985 ...

Mais cela ... c’est une autre histoire.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter