Tout déplier Tout replier

 

Le brasier
Actes sud - Nicolas Chaudun

 

Le point de vue des éditeurs

Au cours des derniers jours de mai 1871, le gouvernement d’ Adolphe Thiers se résolut à réprimer dans le sang La Commune de Paris.

La Semaine sanglante s’accompagna d’un gigantesque incendie.

Plus que les morts par milliers, cet embrasement frappa les témoins immédiats.

Parmi les destructions à déplorer, notre mémoire embrumée retient celle du château des Tuileries. Ce que l’on retient moins, c’est que, se communiquant aux ailes par les pavillons de Flore et de Marsan, le feu menaça dangereusement le Louvre et ses collections.

Les incendiaires s’en prirent également à la Bibliothèque impériale, au coeur même du palais, livrant aux flammes son fond de cent mille volumes précieux ..

*

Le Brasier

Illustration de couverture :

. . . . . . . Léon Sabatier, Rue de Rivoli, maisons incendiées le 24 mai 1871, près de la tour Saint-Jacques.

*

Face au sinistre, deux hommes : un conservateur jusque-là confit dans ses notices de catalogue et un officier que rien ne prédisposait au sauvetage du sel de la civilisation.

Se livrant, chacun à sa manière, à une course contre la montre, ces deux héros oubliés déjouèrent la tuerie et défièrent l’imbécillité d’enragés des deux bords.

Jamais l’épisode n’avait fait l’objet d’une enquête aussi détaillée.

Le récit du fait d’armes se passe d’effets.

La réalité, sèche, vaut ici tous les romans.

*

Mon avis :

Livre très instructif sur une période de l’histoire de Paris sur laquelle on a raconté tout et n’importe quoi ..

On y apprend ce qu’étaient les fameuses "pétrolleuses".

Le courage de certains et la bétise d’autres hommes .. rien de bien nouveau sous le soleil.

Un regret : l’auteur n’évoque pas la perte irreparable des archives de Proper Mérimée. Il habitait rue de Lille et conservait dans son petit appartement des trésors que seuls ses incessants voyages pendant vingt ans à travers la France et toute l’ Europe, lui avait permis de collectionner.

Il avait été nommé par l’ Empereur Napoléon III, Inspecteur général des monuments historiques.

La France lui doit beaucoup mais c’est une autre histoire ..

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter