Tout déplier Tout replier

 

Etudes

 

"L’étude sur l’apport de la culture à l’économie dfrançaise , a été remise au gouvernement.

Sans surprise, elle corrobore celle réalisée à la demande des sociétés d’auteurs, France créative, qui mettait en avant la place centrale du secteur culturel dans le rayonnement et la compétitivité du pays.

Certes les résultats diffèrent :

. si les branches culturelles emploient 670.000 personnes pour la première analyse, les emplois directs passent à plus de 1.100.000 pour la seconde ;

et quand le rapport remis au gouvernement parle de 3,2% du "PIB culturel", la France créatice estime la part des industries culturelles dans le PIB à 2,8% mais il n’est pas question de chicaner sur ces variations imputables aux différences de périmètre des études et aux données prises en compte (l’une parle de valeur ajoutée - 57,8 Mdseuros - quand l’autre regarde le chiffre d’affaires du secteur - 74,6Mdseuros), mais d’enfoncer un peu plus le clou et de rappeler que si la culture élève les âmes et les esprits, elle est aussi un facteur d’emplois et de création de richesses pour notre pays.

Car si lesdits rapports sont éloquents sur le sujet, celui remis au ministère de la Culture pointe néanmoins la diminution, depuis 2005, de la part des activités culturelles dans la valeur ajoutée nationalle, au moment où elle devrait au contraire augmenter.

Nos décideurs ne doivent donc pas se satisfaire de ces résultats, même positifs, ni réduire leur sambitions culturelles - et celles de la France.

Car ce que nous apprennent ces études, c ’est que la culture, si elle a un coût, est un investissement qu’il faut protéger.

Mieux, encourager !

A bon entendeur ..

Fabien Simode

fsimode@artclair.com

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter