» Livres à lire - Prix littéraires » Le temps des collabos
 
Tout déplier Tout replier

 

Le temps des collabos

 

"Ils furent les "collabos"

Festin des loups

"Des personnalités de tout genre qui crurent pouvoir profiter de la présence des Allemands pour s’enrichir ou s’imposer dans la société française.

Des Français sans scrupule ou fanatisés.

On connaît bien le milieu douteux de la collaboration parisienne.

Le livre de David Alliot, n’apporte rien de neuf.

Mais c’est une utile et agréable synthèse.

On retrouve les antisémites notoires, comme Darquier de Pellepoix ou le Suisse George Montandon, les politiciens perdus, comme Doriot, ancien communiste écarté du PCF en 1934, un Abel Bonnard , surnommé ’"Gestapette" parceque le goût des jeunes homme n’était pas ignoré des hautes instances de Vichy, enfin les milieux de la pègre, (surtout à la Gestapo française de la rue Lauriston) ou les milieux régionalistes, comme les Bretons d’Olier Mordrel un des créateurs du Breizh Atao qui s’est fait connaître avant guerre par des slogans aussi brillants que "la Bretagne aux Bretons, la France aux Juifs", ou Mohammed al-Maadi et la brigade nord-africaine de sinistre mémoire ..

Le Castor sur les ondes

Mais le passage le plus audacieux est certainement le petit retour sur le couple Sartre-Beauvoir dont la "si douce Occupation" surprend :

Beauvoir a une émission à Radio -Vichy , à côté de figures peu ragoûtantes comme Philippe Henriot qui dirige La Milice française vous parle .

Comme le fait remarquer l’auteur, si Simone de Beauvoir venait un jour à être panthéonisée, comme on l’a proposé en 2013 pour féminiser ce haut lieu, "ce serait bien la première fois qu’une ancienne salariée de Radio Vichy serait honorée de la sorte par la République"."

Article de Jacques de Saint-Victor pour le Figaro (sept. )2014

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter