» Union européenne - Serbie, Ukraine, Egypte, Norvège » La baronne Ashton of Upholland, à la tête de la diplomatie de UE
 
Tout déplier Tout replier

 

La baronne Ashton of Upholland, à la tête de la diplomatie de UE
face aux critiques

 

lady Ashton

Cette économiste de 54 ans, consensuelle et discrète, ancienne leader de la Chambre des lords, est une parfaite novice en diplomatie. Jens Meyer /AP

La Britannique, à la tête de la diplomatie de l’ U.E. depuis novembre 2009, affronte aujourd’hui une fronde sans précédent pour son inertie face aux bouleversements du monde arabe

par Claire Gallen Berlin

Quasi inconnue à son arrivé à Bruxelles en nov. 2009, elle avait promis d’être "la meilleure" au poste de chef de la diplomatie européenne. Un an plu tard, les critiques fusent contre Catherine Ashton. "Je crois que c’est unporblèmed castin" a résumé cette semaine Joseph Daul, le président du groue PPE (consevateurs) au Parlement européen.

"Ce n’est pas facile de parler d’une seule voix à vingt-sept, maisje pense qu’il faut quelqu’un qui ait de la poinge et qui commence à se faire voir. L’Europe doit être présente pour mettre en place la démocratiie" à-t-il ajouté.

Au Parlement, la grogne à l’encontre de Catherine Ashton n’est pas récente.

Peu après sa nomination au poste de haute représentant de l’ UE pour les Affaires étrangères, elle avait dû essuyer des critiques virulentes pour avoir tardé à se rendre en Haïti, alors qu’ Hillary Clinton avait immédiatement fait le voyage.

"J’étais plus utile en coordonnant le travail des différents services qu’en allant sur place demander que l’on s’occupe de moi. Je ne suis ni docteur, ni pompier, avait-elle alors affirmé, tentant de se justifier."

Aujourd’hui, son effacement face aux révolutions dans le monde arabe agace. L’ UE est apparue à la traîne.

"Force est de constater que Mme Ashton n’a démontré aucune volonté de tirer les leçons des erreurs passées et n’a fait qu’assurer le service minimum. La crédibilité de l’ UE n’en sort pas renforcée" estime Hélène Flautre Euro-députée verte

" Si Kohl et Bush père avaient réagi de la même façon face aux événements qui ont renversé la RDA, peut-être que les héritiers de Honecker gouverneraient encore aujourd’hui" lance sa consoeur Franziska Brantner.

Même son de cloche : les pays du Triangle de Weimar (France, Allemagne et Pologne), s’inquiétant du peu d’ambitions affichées par la haute représentante, notamment en matière de défense, lui ont écrit en décembre 2010 pour réclamer une nouvelle impulsion et "des résultats concrets".

Une situation d’équilibriste

Sa nomination fruit d’un laborieux compromis à l’ européenne ménageant les sensibilités politiques et nationales de chacun. Il fallait un socialiste, britannique, pour faire passer l’échec de Tony Blair au poste de Président du Conseil, une femme si possible..

Mais la baronne Aston of Upholland - elle a été anoblie en 1999 - reste inconnue hors de son pays, où elle a occupé le secrétariat d’ Etat à l’ Education, aux Affaires constitutionnelles puis à la Justice. Elle est surtout une parfaite novice en diplomatie et le paye dans le club très masculin des Affaires étrangères.

Elle cumule deux grandes fonctions : 1/ - Chef de la diplomatie de l’ UE et 2/ - Vice-présidente de la Commission européenne.

A la tête du tout nouveau Service européen d’action extérieure (SEAE), elle doit diriger 3.700 diplomates et fonctionnaires issus des ministères des Etats membres ou des institutions européennes.

Elle doit surtour réconcilier les positions de 27 pays, aux positions parfois opposées.

Une tâche délicate.

Surtout qu’elle touche aux fonctions régaliennes pour lesquelles les grandes capitales renâclent à lâcher leurs prérogatives.

Une personnalité à suivre ...

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter