Tout déplier Tout replier

 

Vercingétorix réhabilité à Rome

 

Vercingétorix réhabilité à Rome sur les lieux de son martyre.

Une plaque célébrant Vercingétorix a été dévoilée le 29 juin 2010 à Rome, sur les lieux de son martyre, en la prison Mamertime, le Tullianum de sinistre mémoire, au pied du Capitole.

En l’an 46 avant J.-C., le chef des Arvernes y avait été étranglé, comme le voulait la coutume de l’époque, après avoir participé au triomphe de César, le sanglant "pacificateur des Gaules".

Vercingétorix avait croupi pendant cinq ans dans cet horrible cul-de-basse-fosse, humide et obscur après la terrible défaite d’ Alésia, qui consacra la soumission de la Gaule à l’empereur romain.

L’ hommage aura lieu à l’occasion de la réouverture de la prison, au terme d’une longue restauration, à l’occasion des festivités de Saint-Pierre et Saint-Paul, les deux saints furent eux aussi, emprisonnés dans ce caveau.

L’ apposition d’une plaque résulte de l’initiative de Gaël de Guichen, Breton résidant de longue date dans la capitale italienne. Lequel avait déjà fait venir dans la Ville éternelle le bagad de Quimper, quelque 70 danseurs et joueur de cornemuse et de biniou, à la Pentecôte 1997, à l’occasion de la canonisation de Saint-Yves.

A l’époque, il avait proclamé aux Romains ébahis que les descendants d’ Astérix et d’ Obélix leur rendaient la visite faite par César il y a 2.000 ans.

" Nous devions cet hommage au premier chef qui ait unifié toutes les tribus de la Gaule", proclame-t-il aujourd’hui.

Richard Heuzé

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter