» Françoise Nyssen » Des signes d’impatience ...
 
Tout déplier Tout replier

 

Des signes d’impatience ...

 

*

Texte d’ Enguérand Renault - 10 janvier 2018

*

Révolution de palais rue de Valois.

*

Marc Schwartz, le directeur de cabinet de la ministre de la Culture et de la Communication Françoise Nyssen, est brusquement remplacé par Laurence Tison-Vuillaume, l’ex-directrice adjointe du cabinet.

Marc Schwartz, grand connaisseur de l’audiovisuel public - il a été le directeur financier de France Télévisions sous la présidence de Marc Tessier - avait été chargé de mettre en musique la réforme de cette grande institution.

Mais depuis quelques semaines, des signes d’impatience émanaient de l’ Elysée. La réforme ne serait pas menée assez vite au goût de l’exécutif.

*

Françoise Nyssen et Marc Schwartz avaient pourtant donné des gages en présentant, le 21 décembre 2017, une feuille de route précise aux cinq dirigeants des entités composant l’audiovisuel public

* France Televisions,

* Radio france,

* France Médias Monde,

* INA

* Arte.

*

Ces derniers ont jusqu’au 26 janvier 2018 pour plancher sur les cinq chantiers prioritaires définis par la ministre et son ex-directeur de cabinet.

*

F.Nyssen

Ce remaniement brutal est le signe que l’ Elysée souhaite que Françoise Nyssen se consacre désormais en priorité à ce dossier, quitte à réduire le temps consacré aux déplacements en régions sur des problématiques plus culturelles.

Le signal est fort et Marc Schwartz aurait servi de fusible .

En direct de l’ Elysée

Comme tous les dossiers chauds du quinquennat, celui de l’audiovisuel public est piloté en direct à l’ Elysée par Alexis Kohler. Ce dernier connait bien le sujet puisqu’il fut l’un des représentants de l’ Etat au sein du conseil d’administration de France Télévisions de 2010 à 2012, pour le compte de l’ Agence des participations de l’ Etat (APE).

Ses relais sont Claudia Ferrazzi, conseillère culture à l’ Elysée et Olivier Courson, son homologue à Matignon.

Toutes les décisions du ministère de la culture passent par ce trio.

Des dissensions auraient pu apparaître entre la Rue de Valois et les deux têtes de l’exécutif lors de l’élaboration des cinq chantiers prioritaires de l’audiovisuel public.

Enarque, Laurence Tison-Vuillaume a rejoint le ministère de la Culture en novembre 2012 comme chef du département des publics et de la diffusion à la Direction générale de la création artistique.

Auparavant, de 2005 à 2007, elle avait été chargée d’affaires au bureau "audiovisuel-défense" à l’ Agence des participations de l’ Etat.

*

Elle connait donc les enjeux financiers de l’ audiovisuel public pour l’ Etat.

*

De son côté, Marc Schwartz devrait, selon le communiqué du ministère, participer prochainement à une mission sur l’avenir de la distribution de la presse.

Il connait bien ce secteur pour avoir déjà oeuvré à la conclusion d ’un accord entre la Poste et la presse en 2008.

Le sujet sensible de la distribution de la presse fait déjà l’objet d’un rapport confié à Gérard Rameix. Ce dernier devrait remettre se conclusions à le ministre de la Culture d’ ici la fin de la semaine.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter