Tout déplier Tout replier

 

Le braconnage en France
Article du Figaro

 

*

2015

*

Une centaine d’équipes très organisées sont démantelées chaque année en France, selon l’ Office national de la chasse et de la faune sauvage.

* Une criminalité en pleine expansion, au point de faire l’objet d’un colloque international, organisé par le Saint-Hubert Club de France.

*

Experts autorités judiciaires, représentants des ministères d e ’ Agriculture et de l’ Ecologie, fédérations de chasse et élus espèrent réussir à faire bouger les lignes et proposer des solutions durables adaptées à la lutte contre une criminalité considérée désormais, à l’échelon mondial, comme la quatrième marché illégal juste après

- le trafic de drogue,

- la traite des êtres humains et

- la contrefaçon.

*

Trophees

Trophées saisis dans les Ardennes par les agents de l’ ONCFS.

*

"Chaque année, en moyenne, nous démantelons plus d’une centaine d’équipes très organisées et souvent au centre de véritables filières.

De plus en plus structurés, ces réseaux fonctionnent comme des PME, capables de prendre des commandes et de fournir en venaison ou en trophées de chasse de très nombreux particuliers peu regardants.

Si beaucoup trouvent dans le braconnage un revenu d’appoint, d’autres en font un véritable mode de vie, et, en dépit de condamnations lourdes, récidivent avec un sentiment d’impunité".

*

A titre d’exemple, l’année dernière, après dix mois d’enquête judiciaire, une dizaine de personnes ont été interpellées dans les Hautes-Alpes et les Alpes de Haute-Provence dans le cadre de plusieurs trafics de viande sauvage présumé.

Selon l’ ONCFS, ces "bracos" avaient abattu illégalement au moins 150 animaux, essentiellement des chamois, pour une préjudice estimé à 60.000 euros, en plus des conséquences désastreuses de ces prélèvements sur l’ équilibre des populations d’animaux.

*

Saisis : une trentaine d’armes, équipées de silencieux et de lunettes de visée,ainsi que de nombreux trophées.

*

" Les sanctuaires de la nature se réduisent et les derniers animaux sauvages qui vient sont trop souvent massacrés à des fins mercantiles. En France, comme dans le monde entier, les "braconniers de la nature" sont devenus une des menaces principales sur les espaces et les espèces, mais aussi sur les femmes et les hommes qui en tirent légitimement leurs moyens de subsistance ou contribuent à leur bonne gestion.

Il est devenu urgent d’agir

"

Victor Scherrer président du Saint-Hubert Club de France.

L’article ne dit pas de quels pays viennent ces braconniers ....

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter