Tout déplier Tout replier

 

Rodin au Grand Palais

 

*

*

Rodin

jusqu’au 31 juillet 2017

Pour le centenaire de la mort d’ Auguste Rodin (1917)

Plus pour les sculptures d’ artistes contemporains Alain Kirili (né en 1946, Germaine Richier que j’adore, Giacometti, César que j’ai connu, Picasso, Markus Lüpertz superbe, superbe !, Antony Gormley, A.R. Penck - né à Dresde en 1939, Eugène Dodeigne (décédé en 2015), Jean Fautrier, Per Kirkeby, né à Copenhague en 1938 et j’allais oublier Barry Flanagan, le sculpteur anglais dont, en 1998, un lièvre fou ornait les rives du lac Michigan à Chicago ...

J’allais oublier, Bernhard Hoetger (né à Dortmund en 1874), Georg Kolbe allemand de la même génération, et surtout Wilhelm Lehmbruck dont il faut voir le splendide musée - dessiné par son fils architecte, à Duisbourg en Sarre.

Mille trésors dans cette exposition, dessins, peintures, maquettes ... Je vais y retourner deux ou trois fois.

que pour Rodin lui-même, que nous connaissons en long et en large ... et que nous n’apprécions pas toujours ...

* A. Rodin

*

Pourquoi je n’apprécie pas (ou moyennement) A. Rodin

Le baiser par exemple : aucune chaleur. Une des mains du Monsieur touche le marbre tandis que l’autre (bien savamment étudiée) repose sur la hanche de la demoiselle ..

Aucune passion dans cette scène.

C’est un baiser bien froid que ce baiser là.

*

Camille Claudel

*

Le même thème, traité par Camille Claudel est tellement plus vrai, tellement plus chaleureux.

*

Là où Camille Claudel nous fait vibrer (le baiser), Rodin ne fait que suggérer des rapports homme/femme bien conventionnels ...

Il est à regretter qu’aucune sculpture de Camille Claudel ne figure dans cette rétrospective du "Grand Maître" et qu’ aucune explication ne soit donnée que les sculpteurs allemands ... bien trop méconnus en France !

*

Une rencontre ridicule ... une "troupe" d’une vingtaine jeunes gens - pas très agréables à regarder (mal vêtus et grassouillets pour certains ..) chantent et dansent autour des statues du "Maître", un spectacle "vivant" (existe-t-il des spectacles morts ?) dont on se passerait volontiers.

*

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter