» CUBA - Amérique du Sud - Le café - YEMEN - MEXIQUE » La Chine investit de plus en plus à Cuba (suite mais pas fin)
 
Tout déplier Tout replier

 

La Chine investit de plus en plus à Cuba (suite mais pas fin)

 

*

Suite de l’article mais pas fin !

*

Chine à Cuba

*

Voitures, trains, tracteurs

En décembre 2016, Haier, le conglomérat dont les réfrigérateurs et produits ménagers sont de plus en plus présents dans le pays, et la cubaine Gedenne ont créé une co-entreprise pour construire les premiers ordinateurs portables et tablettes cubains.

Plus de 7.000 ont déjà été produits depuis le début de l’année. Si les Cubains en pincent plus pour le coréen Samsung, dont la qualité des produits est jugée supérieure, les smartphones chinois Huawei grignotent des parts de marché.

Avec la bénédiction du régime, depuis que Huawei aide les autorités cubaines à le mettre en place une technologie Wi-Fi qui permet de contrôler l’Internet.

*

*

Cuba roule aussi de plus en plus chinois,

Outre les automobiles Geely, qui seraient une dizaine de milliers à circuler aux côtés des 50.000 vieilles voitures américaines de la capitale, les autobus Yutong ont remplacé la majeure partie du parc hétéroclite de bus du pays.

(bus en provenance essentiellement du Canada)

Les tracteurs, les trains et les wagons sont également chinois.

(Où sont les voies de chemin-de-fer fiables ?)

Plus largement, Pékin voit en Cuba un porte-avions vers les économies latino-américaines.

Pendant les années 2000-2010, des milliers de jeunes Chinois sont venus apprendre l’espagnol à Tarara, près de La Havane, où Ernesto Che Guevara* a écrit La Guerre des guérilla.

Aujourd’hui, dans les deux pays communistes, l’heure est plus au pragmatisme économique qu’à l’idéologie.

* * * *

Question :

Le pragmatisme économique fera-t-il autant de dégâts que l’idéologie ?

* Ernesto Che Guevara : un autre chapitre à ouvrir ...

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter