» Nous les aimions, ils nous ont quitté ... » Henri Cueco - le 13 mars 2017 à 87 ans
 
Tout déplier Tout replier

 

Henri Cueco - le 13 mars 2017 à 87 ans

 

*

*

Henri Cueco

*

Il était né en 1929 à Uzerche (Corrèze)

Son père, Vicente Cueco, d’origine espagnole, lui donne sa première formation de peintre.

Débuts précoces en 1950 et première exposition en 1952, au Salon de la jeune peinture.

Il peint la société dans laquelle il vit : une société de consommation, dominée par le désir du confort, la prolifération des produits, l’empire du commerce et de la publicité.

Cette peinture critique trouve logiquement sa place dans le courant de la figuration narrative qui se constitue à partir de 1964 à Paris et dont Hervé Télémaque et Erro sont les figures centrales.

*

Les séries de cette période, entre 1965 et 1975, ont pour titres

Salles de bains, Jeux d’adultes, Les Hommes rouges, puis Les Chiens - animal symbolique préféré de Cueco, chien de chasse ou de garde plutôt qu’animal d’aimable compagnie.

*

Chiens

Des chiens qui sautent, 1994

*

En 1970. Il est l’un des membres fondateurs de la Coopérative des Malassis

En 1972. Ils sont de ceux qui contestent l’ Expo 72-72, où 72 artistes devaient, en mai 1972, offrir au public une rétrospective de douze ans d’art contemporain en France, selon la volonté du président de la République d’alors, Georges Pompidou, (grand amateur avec son épouse Claude, d’art contemporain ( ?))

En 1979. Il crée l’association Pays-Paysage en Limousin

*

les hommes rouges

*

Les hommes rouges - 1968-1969

*

En 1988. Il publie avec le conservateur et critique d’art Pierre Gaudibert, L’ arêne de l’art dans lequel ils moquent, non sans raison, l’ académisation du minimalisme et du conceptualisme dans les institutions artistiques créées à partir de 1981.

*

Mais sans doute, Cueco a-t-il dû la part la plus publique de sa notoriété à une autre de ses activités, sa longue participation à l’émission de France Culture

"Des Papous dans la tête" ,

dont il a été l’un des protagonistes à partir de sa création en 1984 et où son ironie avait toutes liberté pour s’exprimer.

*

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter