Tout déplier Tout replier

 

Les Tulipes de Jeef Koons

 

Suite

Cadeau de Monsieur l’ Ambassadeur des Etats-Unis à Paris ou bien :

"Le Fonds pour Paris arrivera-t-il à convaincre les mécènes français et américains de financer les 3,5 millions d’euros nécessaires à la production du cadeau de Jeff Koons - et dont une partie de la somme ira à la consolidation du parvis, situé entre le Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris et le Palais de Tokyo, qui accueillera le bouquet.

Créé en février 2015 à l’initiative d’ Anne Hidalgo pour financer la restauration du patrimoine parisien, ce fonds de dotation tourné vers le mécénat privé peine pour l’instant à boucler le financement de la restauration des fontaines du Rond-Point des Champs -Elysées, dont le coût total est estimé à 4 millions d’euros.

Du côté des anciens galeristes Emmanuelle et Jérôme de Noirmont, qui produisent le bouquet, et du cabinet du maire de Paris, on se montre pourtant confiant, sans pour autant donner le nom des mécènes.

Celui de François Panault semble en revanche ne faire aucun doute.

Le collectionner de Jeff Koons était en effet assis au premier rang à l’ ambassade des Etats-Unis lors de l’annonce de ce cadeau symbole, pour Koons, "de souvenir, d’optimisme et des rétablissement après les attentats du 13 novembre ".

Article de Christine Coste

*

*

Jeff

*

L’ OEIL

Autre possibilité (article de Fabien Simode) :

Le bouquet est offert à la France par Jeff Koons sur proposition de madame l’ambassadrice américaine de Paris, Jane D.Hartley, pour dit le plasticien, témoigner de l’amitié des Etats-Unis envers le peuple français.

Ce bouquet appartient à la série intitulée Celebration, également composée des coeurs de la Saint-Valentin et des chiens gonflables qui ont fait la célébrité de l’artiste.

Celebration est née dans les années 1990 d’une invitation lancée par un galeriste concevoir des illustrations pour un calendrier. Elle a permis à Koons de rebondir après sa très critiquée série porno réalisée avec la Cicciolina et d’atteindre les reccords que l’on sait en salle des ventes (plus de 58 millions de dollars en 2013).

Il s’agit donc d’un beau cadeau que fait aujourd’hui l’artiste à la France, d’autant plus que cette main hyperréaliste brandissant un bouquet de tulipes stylisées évoque la main de la statue de La Liberté éclairant le monde offerte par la France au peuple américain il y a très exactement cent trente ans.

Mais, diront les mauvaises langues ces fleurs, il va nous falloir désormais les payer !

Certes, les Etats-Unis ont dû trouver de l’argent en 1886 pour a la statue de Bartholdi, mais c’était pour financer le seul socle ..

Or la production du bouquet, qui devrait prendre place en 2017 sur le parvis du Musée d’art moderne de la Ville de Paris et du Palais de Tokyo, fait l’objet d’un appel au mécénat intégral coordonné par le Fonds pour Paris.

"Jeff Koons nous offre des fleurs mais il faudra payer le vase", a ainsi titré Le Monde, auquel il faut rappeler que c’est parfois le geste qui compte.

Un geste, certes, de plus de 30 tonnes, 11,66 m de haut, 8,35 m de large et 10,17 m de profondeur, qu’il sera bien difficile d’ignorer avec ses couleurs acidulées.

Les fleur étant par ailleurs en bronze, il est aussi peu probable qu’elles soient périssables, comme le veut pourtant la chanson.

Pour une fois, on aurait préféré des bonbons ..

*

Mon avis : c’est très laid et inapproprié face au Musée d’ Art Moderne.

Ce cadeau serait beaucoup mieux au Centre Pompidou, musée d’ Art contemporain.

24 h après son installation, il sera recouvert de tags, de saletés etc... comme la statue "la femme allongée" du sculpteur Volti.

Fera-t-il bon ménage avec les dizaines de bouteilles en plastique vides qui flottent à la surface du bassin entre le MAMVP et le Palais de Tokyo ?

*

La ville de Berlin a exposé pendant des années, un chien bleu de Jeff Koons devant le palais du festival du cinéma (les Berlinales) tout près de la Postdamer Platz.

Il était superbe. Toujours très propre .. mais un jour, il a disparu.

Pourquoi ? Mystère ...

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter