» Histoire de France » L’ Europe et la mémoire des peuples ...
 
Tout déplier Tout replier

 

L’ Europe et la mémoire des peuples ...

 

*

Les mauvais souvenirs laissés par la .. France

*

. Au XVIIème siècle - les colonnes de Louvois ravagent le Palatinat

. Celles de Turenne obligent les Hollandais à détruire leurs digues pour échapper à l ’ invasion des troupes françaises

. Les troupes de Napoléon répriment la révolte espagnole immortalisée par Goya

. Les Portugais ont détesté (le mot est faible) l’occupation des troupes napoléoniennes...

Congrès d’histoire militaire à Porto en 2008.

Thème du Congrés (choisi par les historiens portugais (35 nations sont représentées) :

La bataille de Buçaco

Bataille de la guerre d’ Espagne et du Portugal, disputée par les forces britanniques et portugaises sous le commandement d’ Arthur Wellesley de Wellington, le 27 septembre 1810, afin d’arrêter les troupes françaises (commandée par le maréchal Masséna) dans leur troisième tentative d’envahir le Portugal.

25.000 soldats britanniques et 25.000 soldats portugais face à 65.000 soldats français.

Mais : Buçaco : une crête de 16 km de long environ aux pentes escarpées, couverte d’une végétation basse ...

Dans la partie nord-est de ces hauteurs se trouve un mur de 3 mètres de hauteur qui inclut le couvent de Santa Cruz de Baçaco.

Wellington mène la politique de la terre brûlée, demandant à la population de détruire tout ce qui peut servir à ravitailler les troupes ennemies.

4.500 morts ou blessés, contre des pertes anglo-portugaises d’environ 1.250 hommes.

Masséna perdra 25.000 hommes, capturés par les Alliés ou morts de faim et de maladie**, avant de se résigner à la retraite en Espagne au début de 1811.

Wellington réussit ainsi à libérer tout le Portugal des Français, à l’exception d’ Almeida, ville située près de la frontière.

** pas seulement ... les portugais(e)s attiraient de jeunes soldats français dans des pièges terribles ..

*

- Une amie s’étant rendue en voyage organisé, au Portugal en mai 2016, a été invitée à participer à une fête commémorative de la mort de Napoléon...

*

Lu dans la presse

les médias allemands appellent ironiquement la France : "La grande nation"

*

Etc, etc

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter