» Françoise Nyssen » La Galerie Vivienne suite mais pas fin
 
Tout déplier Tout replier

 

La Galerie Vivienne suite mais pas fin

 

*

Galerie Vivienne

*

Armelle Héliot

Les travaux actuellement conduits dans la célèbre Galerie Vivienne, à Paris (IIe), ont pris beaucoup de retard. Le chantier de cette première phase devait se terminer en mai dernier. Or,"s’ils sont finis à Noël, nous aurons de la chance", dit Christophe Perreaut, antiquaire installé dans ce passage et qui s’exprime au nom de l’association des commerçants. Celle-ci s’inquiète depuis longtemps des décisions techniques, esthétiques et de la manière pour le moins peu rigoureuse dont se déroule ce chantier.

*

Cette association n’a pas été invitée à participer à la réunion d’urgence décidé par le ministre de la Culture, Audrey Azoulay, en septembre dernier.

*

C’est dommage, car les commerçants de la galerie, qui appartient à l’ Académie des Beaux-Arts, sont aux premières loges pour constater les dysfonctionnements.

*

Si une kyrielle de noms de coordinateurs figurent sur le panneau du chantier, on ne les voit guère consacrer du temps à leur mission , et le nombre de repentirs obligés, de reprise de travaux engagés est absolument scandaleux. On peint des plinthes qui devaient être changées, on installe des LED bien en vue et il faut tout reprendre, la dalle de béton si mal coulée et il faut la refaire , etc,etc

*

C’est comme si les ouvriers, qui pour la plupart ne parlent qu’anglais, n’étaient pas dirigés. Mais surtout , les observateurs commencent à se poser des questions sur la différence de prix entre ce chantier et celui mené il y a peu passage Choiseul.

Des chiffres officiels que l’on trouve sur le site de la Ville de Paris pour ces deux espaces inscrits à l’inventaire depuis 1974.

Choiseul : 9.500 euro/m2

- première phase : 940.000 euros

- seconde phase : 600.000 euros

Vivienne : 26.000 euros/m2

- première phase : 864.000 euros.

- seconde phase : ?

Pour Choiseul , il n’y avait pas d’architecte des Monuments historiques. Il y en a un à Vivienne, ce qui fait monter la note de 10%, mais n’explique pas cette différence importante.

Avant l’été, Jack Lang avait alerté Audrey Azoulay, de grands historiens s’inquiètent, les commerçants sont navrés de voir ce patrimoine exceptionnel ainsi maltraité et les façades des boutiques peintes en faux bois ressembler à du Vanilia adhésif.

Qui arrêtera ce massacre ?

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter