» Nous les aimions, ils nous ont quitté ... » Ellsworth Kelly : la peinture en présence
 
Tout déplier Tout replier

 

Ellsworth Kelly : la peinture en présence

 

*

E.K.

* La Fondation Beyeler a exposé (en 2002-2003) l’une des grandes figures de l’abstraction américaine, Ellsworth Kelly.

Intéressé entre autre par l’architecture romane, par le travail de Brancusi ou encore de Arp qu’il a rencontré, il s’éloigne des visées de l’abstraction picturale pour s’attacher à l’objet, la structure.

Dés lors, ses peintures questionnent moins une abstraction comprise comme écriture picturale personnelle que les possibilités de présenter un objet sous une forme personnelle.

Kelly explique l’emploi qu’il fait de la couleur et le caractère fragmenté de ses peintures-objets, par l’observation des formes naturelles comme celles des scarabées, des oiseaux, des feuilles, des poissons, plutôt que par une influence de De Stijl ou des constructivistes.

Tout comme chez Arp, son abstraction part des formes de la nature et retourne à leur essence. Il s’agit non pas de représenter sur une toile la vision abstraite d’un objet mais de representer" un objet dans un alphabet propre à sa peinture :

"Lignes, Forme, Couleur",

pour reprendre le titre qu’il avait lui -même projeté de donner à un livre resté finalement inachevé

..

On pourra notamment voir pour la première fois rassemblées, au nombre de neuf, les Curves des années 80 et 90.

Carole Halimi

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter