» Audrey Azoulay » La nouvelle ministre de la Culture ou l’Islam rampant
 
Tout déplier Tout replier

 

La nouvelle ministre de la Culture ou l’Islam rampant

 

Ces informations circulent sur le web depuis le 29 février 2016.

Le texte tel qu’il circule :

*

"Elle passe à la vitesse supérieure. Audrey Azoulay, 44 ans, a été nommée ce jeudi ministre de la culture et de la communication, en remplacement de Fleur Pellerin.

Fille du conseiller du roi du Maroc, André Azoulay (famille convertie à l’ Islam en 2009), elle conseillait jusque-là F.H. sur les dossiers culturels et sur les médias.

"C’est une fille bien qui représente la nouvelle France" dit d’elle le chef de l’ Etat en privé.

Ces deux dernières années, Audrey Azoulay a été chargée de plusieurs chantiers comme le maintien du statut des intermittents du spectacle (le trou n°1 du pôle emploi ) ou de la dérégulation du marché de l’audiovisuel et du cinéma.

Peu connue du grand public, elle entre désormais dans la lumière.

1. Elle organisait les projections privées à l’ Elysée de son bureau de l’aile Est de l’ Elysée, celle qui était jusqu’ici conseillère Culture pour F. H. des soirées de projection dans la nouvelle petite salle de cinéma que le président a fait aménager au Pavillon de la lanterne suite à la demande de J. Gayet , cette salle a coûté 350.000 euros.

Elle soumettait au chef de l’ Etat des titres de long métrage du Maghreb pour déterminer la programmation, contactait les équipes du film, invitait au Pavillon de la Lanterne lors de repas gastronomiques, les week-ends.

Ancienne patronne du CNC (Centre National du Cinéma) elle connaissait le secteur par coeur. Avec elle, le choix des films avait souvent une connotation d’intégration de l’ Islam en France.

2. C’est une proche de J. Gayet, l’actuelle compagne du chef de l’ Etat qui a insisté auprès de F.H. de promouvoir A. Azoulay ministre de la culture.

Selon plusieurs sources, la nouvelle ministre de la Culture et de la Communication connaît bien l’actrice (proche de J. Gayet).

Elle l’a aidée à trouver des financements marocains pour plusieurs de ses films dont celle-ci est productrice.

Une proximité qui fait jaser.

Les mauvaises langues raillent, chez A. Azoulay, une personnalité ambitieuse, femme de réseaux de l’ Islam en France, mordant volontiers sur les plates-bandes des autres conseillers".

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter