» Fleur Pellerin » Révolutions culturelles régionales
 
Tout déplier Tout replier

 

Révolutions culturelles régionales

 

*

Fin novembre 2015

*

"A la veille des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015, nombre d’acteurs culturels expriment leurs inquiétudes quant à l’avenir de certains équipements, festivals et manifestations après la fusion des régions, qui passeront de 22 à 13 en France métropolitaine.

Car si celles-ci n’ont, d’après la loi, aucune compétence culturelle obligatoire, elles dépensent aujourd’hui globalement près d’un milliard d’euros en faveur de la culture.

 ??? A-t-on bien lu ?

Avec des disparités, d’une région à l’autre, qui peuvent aller du simple au triple.

Face à cela , on peut aisément comprendre les angoisses d’un directeur de centre d’art subventionné par une région fortement investie dans la culture, qui dépendra demain d’une méga-région, et donc d’une somme de politiques culturelles par forcément convergentes.

C’est dans l’intention de gommer ces disparités et d’éviter des coupes budgétaires drastiques que Jean-Jacques Queyranne, préseident du conseil régional du Rhône-Alpes (qui devrait devenir Rhône-Alpes-Auvergne), a appelé le gouvernement à inscrire dans la loi la culture comme étant une compétence obligatoire des nouvelles régions.

Dans ce sens, Emmanuel Nérier, directeur de recherche au CNRS, prône "un transfert massif et rapide des Drac (Direction régionales des affaires culturelles), dépendantes de l’ Etat, vers les conseils régionaux.

Autrement dit, une véritable décentralisation - révolutionnaire ! - de la politique culturelle française.

Pour le moment, Fleur Pellerin semble tout faire pour occulter ce débat auquel elle n’apporte aucune réponse.

Les questions sont pourtant nombreuses. Les FRAC (Fonds régionaux d’art contemporain) devront-ils fusionner ou continueront-ils à exister de manière autonome ?

Plusieurs Drac pourront-elles coexister dans une même région, comme l’a envisage la ministre de la Culture ?

Dans ce cas, faudra-t-il créer une nouvelle structure pour les coordonner ?

Enfin, la fusion des régions va-t-elle entraîner des suppressions de postes dans le domaine culturel au titre de la mise en commun de moyens et des économies budgétaires ?

Autant de flou a de quoi inquiéter le secteur culturel."

*

Quelle "usine à gaz", je crois que je vais relire ce texte encore une fois ... !

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter