Tout déplier Tout replier

 

Jérôme Zonder à la Maison rouge

 

A la Maison rouge

Jérôme Zonder

Jérôme Zonder

. . . . . . . . . . . . . Fatum

. . . . . . . . . . . . . par Jérôme Zonder (Paris 1974- ...)

Présentée à la Maison rouge de février à mai 2015, l’exposition

Fatum

réunit pour la première fois à Paris un ensemble très important d’oeuvres de l’artiste Jérôme Zonder.

Dessinateur virtuose, Zonder a imaginé spécialement pour La Maison rouge, un parcours labyrinthique invitant le visiteur à déambuler à l’intérieur même du dessin, qui investit murs et sols.

L’expositon propose donc un cheminement à la fois spactial et mental dans les préoccupations de l’artiste.

Zonder, enfant du XXè siècle, obnubilé par l’inexorabilité de la violence humaine, scrute, "creuse" l’histoire de l’art et du cinéma, la violence de la grande et de la petite histoire comme le passage fascinant de l’enfance à l’adolescence.

Ces différents registres narratifs se mêlent et se chevauchent dans une oeuvre complexe qui nous ébranle et nous interroge sur notre rapport à la représentation et à la réalité.

(Texte du catalogue)

*

J’ai eu la chance de visiter cette exposition en compagnie de l’artiste.

*

Les enfants ont les prénoms des "Enfants du paradis" de Marcel Carné : Garance, Baptiste, .. Ils représentent les enfants en général et non pas deux ou trois individus et leur évolution de 2007 à 2015.

Ses maîtres : Albrecht Dürer ou Otto Dix.

Mais aussi Bosh, Ingres, Goya, Ensor, Hucleux, Kiefer crumb ..

L’artiste, certainement juif, certainement issu d’une famille littuanienne, est profondément marqué par l’histoire de la seconde guerre mondiale et ses violences sans fin.

A voir (sans ses enfants). C’est bouleversant et terriblement actuel.

*

Pensons aux exactions commises sur des innocents en ce moment même en Syrie, en Irak, au Yemen

et partout dans le monde.

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter