Tout déplier Tout replier

 

Robert Indiana

 

Né en 1928 à New Castle en Indiana, Etats-Unis, de mère inconnue.

John Robert Clark fait ses études d’art à Indianapolis (1946), à Utica (1947-1948) et à l’ Art Institut de Chicago (1949-1953).

Il arrive à New York en 1954 et se fait appeler Robert Indiana, du nom de son Etat natal.

Il peint d’abord des abstraction hard-edge puis devient l’un des artistes du Pop Art. Sa première exposition personnelle a lieu en 1962.

Il vit et travaille dans l’ île de Vinalhaven (Maine)

*

Oeuvre :

Artiste singulier du Pop Art, Robert Indiana symbolise l’ American way of life et l’ American dream avec des mots, des noms et des chiffres plutôt qu’avec des objets et des figures. Il trace des signes au pochoir et arrange sur la toile, sur des constructions ou des totems de bois, des couleurs vives en contrastes simultanés.

Dans les années soixante et soixante-dix, son travail est politique, par la mise en accusation des mythes américains, des conflits raciaux, mais aussi poétique (série des Love, Eat, Die) inspiré par la littérature et la poésie américaine ou autobiographique (diptyque de père et mère, 1963).

Sa peinture, Love (1966), réalisée en sculpture monumentale à New York, en timbre pour la poste américaine, devient une des icône du XXè siècle.

Depuis 1980, il décline ses grands thèmes en sculptures ou en dessins (mère des exils, 1986).

*

Propos de l’artiste :

"Je sais seulement que je suis américain, que je suis de ma génération, trop jeune pour le Réalisme régional, le Surréalisme et l’ Expressionnisme abstrait, trop vieux pour revenir à la figure ...

J’essaye d’être un peintre américain, pas un internationaliste qui parlerait un trop facile esperanto artistique, peut-être que je veux être un Yankee".

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter