Tout déplier Tout replier

 

Ilhan Tohti, un intellectuel Ouighour (Xinjiang)

 

J’ai voyagé au Xinjiang et rencontré des Ouïgours, des femmes et des hommes.

C’est une région paisible autour du terrible désert du Taklamakan.

Abandonnée de la Chine (manque de tout et particulièrement d’infrastructures dans les villages) on se croirait au XIXè siècle. Région très surveillée politiquement.

Au point de vue "humain", une très belle rencontre.

Un peuple fier, acceuillant, curieux (que de rencontres sur les marchés !)

Un peuple d’artisans inventifs qui respecte ses femmes.

Des écoliers souriants et fiers de leur école.

Le marché aux chevaux de Kachgar sur la route du Kirghiztan.

Un magnifique souvenir

*

*

Ilham Tohti

Ilhan Tohti lors de son procès à Urumqi, capitale du Xinjiang

L’intellectuel et musulman qui défendait le particularisme de la région turcophone du Nord de la Chine a été condamné à la réclusion à vie par un tribunal chinois.

"Un verdic totalement injustifié" selon l’ U.E.

Article de Patrick Saint-Paul pour le Figaro

"L’intellectuel ouïgour modéré, critique à l’égard de la politique de la République populaire dans cette région peuplée majoritairement de musulmans turcophones, a été condamné à la réclusion à perpétuité pour "séparatisme".

L’Union européenne ainsi que plusieurs organisations de défenses des droits de l’homme ont condamné le verdict

"Le tribunal qui n’a pas laissé l’enseignant ouïgour s’exprimer mardi durant l’audience, a également ordonné la confiscation de ses biens, laissant sa femme et ses deux enfants sans ressources.

"Je suis innnocent. Je proteste", a lancé" Ilham Tohti, avant que le juge ordonne son explusion de la salle d’audience.

Economiste respecté, enseignant à l’ Université des minorités de Pékin, il a 44 ans. Pendant longtemps il a dénoncé la répression visant les Ouïgours en évitant toujours soigneusement de réclamer l’indépendnce du Xinjiang.

Il est connu pour avoir fondé Ouighurbiz.net, un site d’informations sur le Xinjiang en chinois et en ouïgour.

Ce site est bloqué en Chine depuis les émeutes interethniques qui avaient secoué en 2009, Urumqi, y faisant près de 200 morts.

Les jambes ferrées jour et nuit pendant des mois, privé de nourriture à plusieurs reprises, il était apparu très affaibli devant le tribunal. La cour a jugé qu’il avait "ensorcelé et contraint" des étudiants à travailler pour son site Internet, l’accusant d’avoir "construit un réseau criminel", selon l’agence officielle Xinhua.

"Tohti a organisé son groupe pour écrire, éditer, traduire et reproduire des articles revendiquant la séparation du Xinjiang de la Chine" et à incité ses concitoyens Ouïgours à employer la violence, rapporte Xinhua.

Quand on connait, cette région .. ces accusations ne tiennent pas.

"Une mascarade de justice"

De son côté, l’Union européenne a dénoncé une condamnation "totalement injustifiée".

L’ Union Européenne déplore que la procédure judiciaire n’ait pas été respectée, en particulier en ce qui concenre le droit à une véritable défense. Nous appelons à sa libération immédiate et sans conditions, ainsi qu’à la libération de tous ses soutiens", a indiqué le service diplomatique de l’ Union Européenne dans un communiqué.

Plusieurs ONG internationnales se sont aussi indignées.

Ce verdict honteux n’a aucun fondement réel. Ilhan Tohti a travaillé à jeter des passerelles pacifiques entre communautés etniques a estimé Amnesty Internationnal, ajoutant que "cet affront à la justice" tourne en dérision les appels du président Xi Jinping à une plus grande compréhension entre Ouïgours et Hans"

Human Rights Watch (HRW) avait dénoncé son procès comme une "mascarade de justice" illustrant "l’intolérance du pouvoir" ne pouvant que "conforter le sentiment de discrimination à l’encontre des Ouïgours".

sept. 2014

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter