» Aurélie Filippetti » (RE) nomination d’un ministre de la Culture
 
Tout déplier Tout replier

 

(RE) nomination d’un ministre de la Culture
Beaux Art sMagazine - Avril 2014

 

On peut lire sous la plume de

Fabrice Bousteau

"Pendant quelques heures, elle a été annoncée au ministère de la Recherche et de l’ Enseignement supérieur. Finalement, Aurélie Filippetti a été reconduite dans ses fonctions."

On a l’impression en lisant cela que la reconduction ou pas se décide sur un coup de dés ..

Soit elle est bonne (ou pourrait l’être) et on la reconduit. Soit elle ne l’est pas et on la vire.

Deux ans pour un tel ministère : le temps de prendre connaissance des dossiers, de donner des orientations, de faire des choix etc etc .. pour moi, la reconduction est évidente.

Quand on pense qu’il faudrait deux ans, au remplaçant éventuel de Mme Baldassari au musée Picasso pour revoir l’accrochage du musée ... (voir le coup de gueule de Claude Picasso) que peut-on faire en deux ans au ministère ..

Continuons ..

"C’est un atout exceptionnel car la valse des prédécesseurs a contribué à en faire au mieux des gestionnaires, au pire de gentils animateurs, à la manière de Frédéric Mitterrand.

.. Mais si Aurélie Philppetti a bel et bien failli être remplacée, c’est justement parce que son bilan demeure pour le moment pas assez satifaisant. Pourquoi ?

D’abord parceque sa première année d’exercice fut "molle", tant elle a dù se former aux dossiers en cours et défendre l’indéfendable : la baisse sans précédent dans l’histoire de la Vè République du budget du ministère de la Culture, en dépit de la promesse du candidat Hollande de le sanctuariser.

Sa seconde année a tout autant déçu en dépit de ses combats en faveur de l’exception culturelle ou du renouvellement des responsables d’institution.

Car le "milieu culturel" tout comme l’opinion publique sont aujourd’hui fatigués des "mesurettes", des rapports sans lendemain, des commissions et attendent des réformes en profondeur et l’invention d’une politique vraiment nouvelle. Depuis plus d’un an, Aurélie Filippetti annonce une loi patrimoine et une loi création censées faire faire un bond en avant aux politiques sculturelles mais qui n’ont toujours pas été votées !

Les acteurs de la culture sont comme les Français, ils n’ont même plus envie d’y croire.

A la décharge d’ Aurélie Filippetti, tous reconnaissent qu’elle a dù faire sans. C’est-à-dire sans le soutien du Président ... etc, etc

Si, dans les cent premiers jours de ce nouveau gouvernement, des signes visibles et forts de changement en matière de politique culturelle ne sont pas perceptibles, aux désillusions risque de succéder la colère."

*

C’est mal parti ... voir la manière dont le ministre traite la réouverture du Musée Picasso (reportée en septembre par manque de gardiens ( ?)....

 
 

 
 

 
Accueil     |    Plan du site     |    Espace rédacteurs     |    Se connecter